ménage de printemps
Life Style

Les bienfaits du ménage de printemps; Si, si, Promis ;-) 1/2

Le ménage… un plaisir ?

Il y a quelques temps de cela, associer le concept de “plaisir” au “ménage”aurait été irréaliste pour moi. :p Le ménage était synonyme de labeur fatiguant et inintéressant. Aussi, je tenais à vous partager une expérience hors du commun que je viens de vivre ! 🙂

Traditionnellement, à l’arrivée des beaux jours, je m’attelais à faire un grand nettoyage et rangement dans mon appartement. Une fois terminé, j’étais satisfaite de voir mes placards rangés et je passais à autre chose… Mais cette année, c’était différent: je n’avais pas seulement envie de ranger mais de jeter, vider, et ne garder que les choses qui ont réellement une importance pour moi.

En somme : J’ai vécu ce grand ménage comme un élément libérateur, véritable source d’épanouissement personnel, et non pas comme une corvée  !! C’était irréaliste 😉

Je n’aurais jamais cru pouvoir dire une chose pareille avant que cela ne m’arrive ! Plus je débarrassais, plus j’approchais d’un état euphorique ! Lorsque je voyais les sacs et cartons à jeter, s’accumuler dans l’entrée, je jubilais ! J’ai ainsi vidé quasiment  ⅓ de mon habitation… et je suis certaine que je pourrais m’en délester d’encore plus ! Mais chut, mon mari n’est pas encore totalement prêt à une deuxième session 😉

J’avoue que ce sentiment m’a un peu (beaucoup!) perturbée… alors j’ai fait des recherches pour tenter de comprendre. Et ce que j’ai découvert m’a réellement stupéfaite ! Je vous explique tout dans cet article 🙂

Allez suivez le guide 😉


Un rangement en profondeur… signe d’un nouvel état d’esprit ?

Ne plus subir nos placards qui débordent, et décider de ne garder que les choses qui nous sont utiles (ou qui nous procurent un réel bien-être), c’est en quelque sorte, reprendre notre vie en main.

Trier met à l’épreuve notre capacité à mettre les choses à leur juste place ; c’est une véritable action d’affirmation de soi.

En somme, c’est notre pouvoir de nous offrir un environnement qui nous convient et dans lequel on peut s’épanouir ! 🙂

On peut faire le parallèle avec votre vie : vous aimez quoi dans la vie que vous désirez conserver ? Que subissez-vous comme un poids, dont il faudrait vous débarrasser ? Cet objet / personne/ situation vous procure t-elle une part de bonheur ? Selon la réponse, mérite t-elle toujours de faire partie de votre vie ?

Certaines réponses peuvent être compliquées ou difficiles à s’avouer, mais une fois l’opération enclenchée, elle s’avère véritablement salvatrice ! 🙂

Votre esprit (et vos placards) s’en trouvera allégé !  

En Feng Shiu, “désencombrer” revient aussi à faire circuler l’énergie positive dans son intérieur.


Afin de réussir au mieux ce changement, il est important d’avoir conscience de certaines notions.

Ce qui se cache derrière les “objet sentimentaux”

Les “objets sentimentaux” sont tous les objets qui nous rappelle une étape agréable de notre vie ou bien une personne; en somme, ce sont tous nos souvenirs.

Là aussi, il est primordial de distinguer l’amour que nous portons à ces moments / personnes, et les objets qui nous les représentent. Ce n’est pas parce que je jette une photo / carte/ cadeau / petite peluche / tickets de cinéma/ billet d’avion… que cela veut dire que nous n’aimons plus la personne qui y est associée ou que nous rejetons ce moment joyeux. Au contraire, cela signifie que nous les “remercions” pour tout le bonheur vécu, mais que maintenant, nous passons à l’étape suivante pour accueillir de nouveaux moments heureux à venir.

Pour ma part, j’avais trois énormes caisses remplies d’habits et d’accessoires de puériculture (trop chou-pi-nou! 😉 de mes enfants lorsqu’ils étaient bébés. Je n’arrivais pas à m’en débarrasser tellement elles étaient chargées d’un poids émotionnel fort.

Lorsque j’ai réalisé que l’amour que je portais à mes enfants et tous les bons moments que j’associais à leur naissance, n’étaient en rien liés à ces caisses mais à ce que je suis aujourd’hui, à ce que mes enfants sont devenus, à nos liens mère-enfants, j’ai pu m’en délester facilement. Je m’étais alors autorisée à vivre de nouveaux magnifiques moments ensemble (sans culpabiliser d’avoir jeter les preuves du passé) et je nous offrais de l’espace dans nos placard pour pouvoir les accueillir. 🙂

Bon, je vous avoue que j’ai quand même gardé l’équivalent d’une jolie boîte à chaussures contenant une tenue pour chacun ;-). Pas forcément la plus belle ou la mieux conservée mais celle que j’avais choisie avec amour lorsque j’étais enceinte. En les regardant, elles m’apportent un réel plaisir et j’ai souhaité les conserver. Tout le reste a fini chez ma petite belle soeur qui vient d’avoir un bébé, chez des copine qui pouponnent, à des vide-greniers, ou à des associations.

Vider ses placards, c’est aussi accepter de faire le deuil d’un passé pour pouvoir mieux accueillir des futurs moments de bonheur. 🙂


La différence entre “être” et “avoir”

Une autre notion fondamentale à appréhender est la différence entre “être” et “avoir”. Souvent, il arrive que nous confondons ce que nous sommes avec ce que nous possédons. Prenons des exemples: “je suis une personne cultivée, parce que j’ai beaucoup de livres chez moi”, “je suis un séducteur parce que j’ai de beaux vêtements”, “je suis une personne importante parce que j’ai un poste de directeur…” etc…

En réalité, je “suis” parce que “je suis”. Lol 😉 C’est aussi simple que ça !

Ce ne sont pas mes possessions qui me définissent mais mes actes, mes valeurs, et ce que je suis au plus profond de moi-même.

Cela ne veut pas dire que vous pouvez être cultivé sans avoir lu un seul bouquin de votre vie ou que vous devez revêtir un vieux jogging pour aller à votre premier restaurant en amoureux  😉 (A noter que je vous conseille de ne jamais le faire d’ailleurs ;-). Cela signifie simplement que notre voiture, nos lectures, notre poste…. ne définissent pas ce que nous sommes. Nous sommes des êtres beaucoup plus riches et complexes que cela.

Lorsque vous réalisez cela, vous n’aurez plus aucune difficulté à vous détacher des objets et situations qui ne vous conviennent plus (une amie malveillante, un poste trop stressant…). Vous y trouverez une réelle satisfaction et bonheur!

En résumé…

Prendre soin de son intérieur, c’est avant tout prendre soin de soi : nos placards sont une réelle extension de nous-même.

Apprendre à choisir ce qui nous fait réellement du bien dans nos placards, est un excellent exercice pour faire la même chose dans notre vie !! 🙂 Le bonheur et l’épanouissement sont dans le rangement, qui l’aurait pensé? 😉

La semaine prochaine, je vous livrerai mes astuces pour savoir comment entreprendre un grand ménage de printemps 🙂

N’hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de l’article pour partager votre avis ou expérience. Vous pouvez aussi me poser vos questions, j’y répondrai avec plaisir 🙂

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *