accepter les autres - défauts
Psycho

Comment vivre en harmonie avec les défauts des autres?

Nous sommes tous différents

Comment vivre en toute sérénité avec les défauts irritants (et avouons-le : totalement insupportables! 😉 – des autres ? En fait, c’est très simple ! 🙂 Il suffit d’appliquer une méthode à la portée de tous qui vous évitera bien des disputes (et nombreuses frustrations…) Mais avant de répondre, il est important de comprendre les mécanismes et enjeux qui se cachent derrières nos défauts.        

Allez, suivez le guide 😉

Comprendre d’où viennent les défauts

Personnellement, j’aurai pu découper mon mari en rondelles, à chaque fois que je voyais ses chaussettes sales jonchant le sol de notre chambre… A la fin de la semaine, j’avais pas moins de 7 paires, soit 14 chaussettes par terre, et je vous passe le reste de la tenue éparpillée dans toute notre chambre…. Moi qui venait d’une famille ordonnée ! 😉

Oui mais voilà, après avoir essayé de lui dire de toutes les façons : gentiment, en minaudant, en expliquant l’intérêt d’avoir une maison rangée et par respect pour l’autre, en criant, ….Rien ne fonctionnait ! Une fois, je les ai même jetées par la fenêtre – nous habitions alors au 6ème étage… je vous laisse imaginer la suite de la soirée… :p

Cela me gâchait la vie. Je me disais alors : “Tout irait tellement mieux si ce petit détail était différent….” Oui mais voilà, il ne l’est pas !!

C’est peut être difficile à entendre (ou à lire) mais aussi injuste soit-il : Nous ne pouvons pas changer les gens ! Souvent notre personnalité (qualités et défauts inclus) s’expliquent par l’environnement, la culture, et l’éducation que nous avons reçus lors de notre enfance. Lorsque nous sommes petits, notre apprentissage est fondé en grande partie sur de l’observation : le plus souvent, nous imitons et reproduisons  le fonctionnement de nos parents. Si nous avons souffert de ce système,  il arrive que nous rejetons totalement ce schéma. Dans ce cas, nous basculons dans un système opposé et faisons l’exact inverse de notre modèle familial.

De manière souvent inconsciente, notre fonctionnement est ainsi ancré au plus profond de nous-même, selon des valeurs et repères qui nous sont propres.

Aussi, une personne aura de grandes difficultés à remettre en cause son comportement, car il ne s’agit pas d’une simple paire de chaussettes à ranger, mais de tout un système de représentations à revoir.

Si nous revenons au cas de mon mari (rappelons mon épineux problème de chaussettes non rangées…. ;), il faut remonter à son enfance : Sa maman avait 4 enfants, ce qui représentait énormément de travail domestique. Afin de conserver du temps agréable pour jouer et s’occuper de ses enfants, elle avait été contrainte de lâcher du leste sur le rangement. Aussi, dans le schéma de mon mari, le rangement n’incombe pas à un manque de respect, comme dans mon éducation, mais au fait de profiter de la vie et des gens qu’on aime plutôt que de s’incommoder avec des détails …

Nous ne pouvons pas nous comprendre. C’est comme si nous parlions des langues étrangères….

Que fait-on pour bien le vivre alors ?

Pour être heureux, et éviter de se gâcher nos soirées et week-end, c’est très simple : il faut composer avec. Comment ?

En fait, nous ne pouvons jouer que sur les éléments sur lesquels nous avons un pouvoir, c’est-à-dire “nous” !

Il n’y a possibilité de changer les choses sur lesquelles vous n’avez pas de prise : mon mari ne changera pas. Il pourra évoluer légèrement, faire des efforts pour me faire plaisir, mais au moindre grain de sable – fatigue, stress lié au travail….-  cela va recommencer.

Plutôt que de passer tous nos weekends à vous disputer, il faut se focaliser sur l’important et devenir pragmatique : soit j’accepte ce bazar, soit je m’en occupe avec une contrepartie. Pour nous, cela a donné : “ok, je m’occupe du rangement de toute la maison, (puisque c’est moi que cela dérange vraiment en fait) – et en plus, cela sera mieux fait…mais chut (ça je ne lui ai pas dit) ;), mais en échange tu gères les repas… ” Chose importante dans un bon deal: on doit être sur le registre du “gagnant-gagnant” (les deux doivent en tirer profit) : Mon mari adore cuisiner, et moi je range et fais le sourire devant mes nouvelles copines “ses chaussettes” 😉

Ca fonctionne dans tous les cas de figure : Votre meilleure amie n’est jamais à l’heure? Donnez lui rendez-vous 30 minutes avant!

Votre frère est un radin ? Demandez-lui de vous donner l’argent pour le cadeau de la fête des mères avant d’acheter quoique ce soit, ou décidez de faire cadeau à part…. N’entrez surtout pas dans des débats sans fin liés à la façon de concevoir l’argent… Rappelez-vous : nous parlons des langues étrangères; votre échanges serait totalement stérile, épuisant, et démoralisant… pour vous deux, ainsi que pour votre entourage ! Vous pouvez même tirer profit de la situation : demandez-lui de vous expliquer comment il maîtrise son budget (il a sûrement un super tableau excel à vous montrer), ou de vous partager ses bons plans pour payer moins chères vos prochaines vacances… !

Le bonheur tout simplement

Vous l’aurez compris, pour vivre en toute harmonie avec les défauts des autres, il faut les accepter mais trouver une solution pour pouvoir bien les vivre 🙂 Les défauts des autres (et les nôtres d’ailleurs 😉 ne sont qu’une question de point de vue, et d’éducation… En revanche, s’il ne s’agit pas que d’un défaut mais d’une personne toxique pour vous, vous avez la possibilité de vous affranchir d’elle en vous éloignant tout simplement…

Allez courage et n’oubliez pas : le bonheur est à portée de main, il suffit de savoir le prendre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *